Enquête OBEA InfraForces publiée dans le Monde du 25 juin 2013

25 06 2013

De moins en moins fier d’appartenir à l’entreprise pour laquelle il travail, le salarié français est légèrement moins satisfait de sa situation professionnelle que l’année dernière.

Plus grave encore, les salariés ont cette année nettement moins le sentiment d’être respectés par leur management que l’an dernier et plus de la moitié considère que leur hiérarchie ne les écoute pas ou mal.

plutôt rassurant, il ne semble pas qu’il y ait de réelle distorsion entre les valeurs prônées par l’entreprise et les valeurs individuelles des salariés dans l’entreprise.

L’impact des réorganisations semble toujours aussi désastreux sur le moral des troupes. Le sentiment est mitigé (50%) sur les bénéfices des réorganisations sur l’image de l’entreprise, la satisfaction des clients/usagers et la qualité de la production. Par contre l’impact est particulièrement négatif sur la motivation des salariés et il semble que les réorganisations dégradent les conditions de travail et affectent les relations au sein des équipes.

enfin il semble que le management ne sache plus intégrer les suggestions des salariés en matière d’organisation du travail. En une année, sur la même question la situation s’est carrément inversée. Il est à craindre que le passage en force et la coercition ne deviennent la règle en matière de mise en place des nouveaux modes organisationnels de l’entreprise.

Le lien social qui unit le manager de proximité à son équipe est en train de se déchiré. Danger.



Actions

Informations