Quatre dirigeants de Sup de Co jugés

31 05 2012

PROCES - Le tribunal correctionnel d'Amiens examine une affaire de harcèlement moral emblématique...

Le tribunal correctionnel d'Amiens rendra ce jeudi matin son jugement dans le procès de quatre dirigeants de l'école de commerce Sup de Co Amiens, poursuivis pour des faits de harcèlement moral entre 2006 et 2009. Sept salariés se sont portés parties civiles…

Cas le plus dramatique: celui de Mireille Dimpre, ancienne membre du comité de direction, déclassée en 2003, qui le 23 juillet 2009, s'est défenestrée depuis son bureau. Sa sœur Brigitte martèle que «son suicide est lié à son travail uniquement». Des pressions exercées par la direction qui auraient également poussé une autre salariée à tenter de mettre fin à ses jours.

Management pathogène

Lors des réquisitions en janvier 2012, le procureur a dénoncé un «management pathogène». Ce procès est donc «une affaire de principe», affirme Hubert Delarue, l'avocat de quatre des salariés «victimes»: «La décision est très attendue par les employeurs et les salariés! Pour la première fois, les prévenus sont les quatre plus hauts dirigeants!»

«Elle doit faire jurisprudence!» confirme Fiodor Rilov, l'avocat de la CGT, partie civile. Gilles-William Goldnadel, défenseur d'Isabelle Mathieu, seule femme parmi les quatre prévenus, qui risquent jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende, relativise: «Nous sommes confiants et sereins, les débats se sont tenus de manière équitable.»

Lucie romano


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vos attentes (avant), le déroulement du stage (pendant), l'apport du stage (après) Réservé aux stagiaires ayant suivi ce stage

Vous pouvez utiliser ces balises html : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>