La notion de Curseur en matière de Management de Proximité 21 février 2017 – Posté en : Management

La notion de curseur, en matière de Management de Proximité  évalue la Performance (Qualité) de la Pratique Managériale sur une grille de 0 (Le Manager de Proximité de ne fait jamais) à 5 (Le Manager de Proximité fait systématiquement).

Cette notion de curseur est destinée à poser des Standards de Qualité et de Valeur en matière de Management de Proximité. Elle s’appuie sur un Référentiel de la Pratique Managériale précis.

Les conséquences (rapport de cause à effet) prévisibles sur le fonctionnement de l’équipe (implication/motivation) sont directement liées à la Pratique, ou non, Managériale.

Une grille en 18 curseurs

Ces curseurs se déclinent sur 6 aspects (domaines) qui détaillent  toutes les composantes de la Pratique Managériale de Proximité :

Donner l’exemple

Le Management de Proximité se construit à partir d’une exemplarité qui fait que, de la Gouvernance de l’entreprise jusqu’à la Maîtrise, toute la pyramide hiérarchique est et doit être concernée par l’exercice du management :

    – L’autorité du Manager s’exerce et est reconnue

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de générer  de la légitimité (l’autorité du manager est forte et reconnue)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de générer un faible crédit  (l’autorité du manager est faible et son crédit insuffisant)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de générer un déficit d’image (son image de manager est contestée)
    – Le Manager produit un effet d’entraînement

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de produire  de l’enthousiasme et de l’émulation
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de produire de l’indifférence et du désengagement
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de produire de la contestation et du rejet
    – Le Manager donne du Sens à l’Action

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de renforcer la focalisation (centrée sur les priorités d’action)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de susciter doute et incohérence (priorités d’action mal définies)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de conduire à  l’éparpillement (pas de priorités d’action)

Convaincre

La qualité de la relation interpersonnelle entre le Manager de Proximité et chaque membre de son équipe fonde le lien social qui permet à une équipe de bien fonctionner ensemble :

    – Le Manager a et donne confiance en son équipe

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de susciter la confiance en retour de la part des membres de l’équipe
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de déclencher du  scepticisme  (la confiance est limitée)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer la méfiance et la défiance au sein de l’équipe
    – La communication du Manager avec son équipe fonctionne

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de générer  de l’empathie (adhésion et compréhension)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de conduire à l’apathie (faible adhésion et compréhension)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer l’antipathie (rejet et incompréhension)
    – Le Manager exerce un niveau d’exigence conséquent

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de renforcer la contribution (performance, efficacité)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de susciter de la réserve (contribution inférieur au potentiel)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer de la résistance (contribution faible ou inexistante)

Organiser

Le Management de Proximité est le garant de la qualité et de la performance de l’activité dans le périmètre dont il a la responsabilité. C’est sur cette qualité de l’organisation que repose le modèle économique (productivité, rentabilité, taux de service):

    – Le Manager apporte Méthode et Structure dans l’Organisation

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de renforcer l’efficacité de l’organisation (l’activité est performante)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de dégrader l’efficacité de l’organisation  (la performance de l’activité est inférieure à son potentiel)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer la déliquescence de l’organisation (l’activité dysfonctionne)
    – Le Manager assure la fiabilité du Process de l’activité encadrée

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence d’améliorer la qualité du process (gain de productivité et excellence du livrable)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence d’altérer la qualité du process (médiocrité de la qualité et du livrable)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de générer de la non qualité (dans le process comme dans le livrable)
    – Le Manager fait évoluer le Process de l’activité encadrée

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de générer  de l’efficience (même effort, plus de performance)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de dégrader la performance (le process n’est plus adapté)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence accélère l’obsolescence (le process est déficient et la performance est en chute libre)

Impliquer

Le Management de Proximité s’attache à ce que chacun, dans l’équipe, soit concerné par sa mission et qu’il ait tous les moyens de l’exercer dans les meilleures conditions :

    – Le Manager fait progresser chacun des membres de son équipe

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence développe la compétence (perfectionnement et émulation)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence limite la compétence  (facilité et confort personnel)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence renforcer l’incompétence (régression et mécontentement)
    – Le Manager s’assure que chacun dispose de l’information nécessaire

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de favoriser  de l’intégration dans le collectif de travail (l’information circule)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de créer la marginalisation au sein du collectif de travail (désinformation et rumeurs)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence d’exclure du collectif de travail  (isolement et ignorance)
    – Le Manager engage chacun dans l’équipe à l’action

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de permettre le dépassement de soi (émulation et proactivité)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de générer de l’attentisme (réactivité conditionnelle)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer l’indifférence (absence de réaction, immobilisme)

Motiver

Le Management de Proximité consiste également à agir sur la motivation individuelle et collective de sorte que chacun au sein de l’équipe puisse se mobiliser sur sa mission en y tirant un niveau de satisfaction personnelle important :

    – Le Manager détecte le moindre décrochage de motivation et y remédie

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de créer les conditions de la résilience (faire rebondir le subordonné)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de susciter des dérives  (le processus de décrochage se met en œuvre)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer le rejet et le hors-jeu (risques psycho-sociaux RPS)
    – Le Manager endigue le mécontentement et la lassitude

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de stimuler l’investissement personnel (disponibilité et prise d’initiatives)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de générer de la fatigue et de l’agacement (désengagement professionnel)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer des situations de blocage (désaccord, conflit)
    – Le Manager mobilise chacun (sur les plans individuel et collectif)

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de créer l’envie et de l’enthousiasme (obtenir sans demander)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de susciter des contreparties (tout se discute âprement)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de renforcer la contrainte et l’aliénation (imposer pour obtenir)

Fédérer

Le Management de Proximité pilote une équipe et s’appuie sur l’expérience collective pour permettre à chacun au sein de l’équipe de contribuer à la réussite de l’ensemble :

    – Le Manager impulse une dynamique au groupe qu’il encadre

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de permettre la synergie (le groupe, l’action collective fonctionnent)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de provoquer des clivages au sein de l’équipe  (clans et divisions)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de développer l’individualisme (chacun pour soi)
    – Le Manager développe un esprit de corps au sein de l’équipe

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de renforcer l’émulation collective (volonté de réussir ensemble)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de favoriser retrait du collectif (repli sur soi, désintérêt du projet commun)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de provoquer mercenariat (réussir seul hors du collectif)
    – Le Manager promeut la solidarité entre les membres de l’équipe

  • Si la pratique est forte, elle a pour conséquence de créer  de l’entraide au sein du groupe (capitalisation d’expériences)
  • Si la pratique est molle, elle a pour conséquence de générer de renforcer le clanisme (chantage affectif, entraide sélectif)
  • Si la pratique est faible, elle a pour conséquence de renforcer l’égoïsme (égocentrisme caractériel, refus de partager)